70eme Anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme !!!

70eme Anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme !!!

11 novembre 2018 Note d'information 0

Le monde célèbre ce lundi 10 décembre 2018 le soixante-dixième anniversaire de l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme par l’assemblée générale des Nations Unies. Cet événement planétaire rappelle que ces droits fondamentaux, loin d’être donnés ou acquis, sont toujours à conquérir et à défendre. Et si le monde se rassemble en ce jour, l’unisson ne saurait masquer les profondes et graves disparités dans les réalités concrètes dans lesquelles ce combat s’inscrit selon les Etats : les uns sont là pour en surveiller le respect auquel d’autres attentent, plus ou moins intensément. La République de Djibouti entre évidemment dans la seconde catégorie, pas nécessairement parmi le peloton de tête des moins irrespectueux au regard des droits humains. La redondance étant à elle seule significative, deux structures occupent ce terrain, qui ne se rencontrent jamais : la CNDH Commission Nationale des Droits de l’Homme, gouvernementale) et la LDDH (Ligue Djiboutienne des Droits Humains, organisation indépendante). La mission de la première, créée en 2008, consiste essentiellement à prévenir, vaille que vaille, toute violation des droits de l’homme par des représentants de l’Etat, policiers, gendarmes, etc. Le fait que cette institution n’ait publié que deux rapports d’activités (2011 et 2014) et dix ans d’existence en dit suffisamment sur les limites de son action et explique qu’elle n’ait pratiquement jamais signalé la moindre violation des droits de l’homme dans notre pays. Il y avait pourtant matière. La seconde, créée en 1999 dans le contexte tendu d’une guerre civile, bien qu’étant officiellement reconnue, non seulement ne bénéficie d’aucune aide publique d’aucune sorte, est de plus victime de multiples formes d’entraves l’empêchant de convenablement remplir sa mission de défense des droits humains. Aux intimidations à l’encontre de ses membres et dirigeants, allant jusqu’à leur emprisonnement, s’ajoute le refus systématique des pouvoirs publics de la reconnaître comme interlocutrice digne d’être associée à toute initiative dans son domaine d’activités et pouvant accéder aux informations pertinentes comme à une certaine visibilité médiatique susceptible d’accroître l’intérêt de l’opinion publique nationale à la défense des droits humains fondamentaux. Là est toute la limite de notre action, qui nécessite un soutien actif et multiforme de la communauté internationale et des ONG œuvrant dans ce domaine : la reconnaissance dont nous bénéficions auprès d’elles et pour laquelle nous les remercions, doit tendre au renforcement de nos moyens d’action car il en va de l’émergence de l’acteur fondamental en l’absence duquel il est vain de parler de débat public ou de démocratie pluraliste : la société civile dont la défense des droits humains n’est qu’une des nombreuses facettes. En effet, en l’absence de tout syndicat libre et indépendant, de toute association de défense des consommateurs, des parents d’élèves ou encore des usagers de l’administration ou des transports en commun, sans même évoquer les multiples entraves au fonctionnement normal des partis politiques pourtant légalement constitués, le renforcement des capacités opérationnelles de notre Ligue Djiboutienne des Droits Humains s’avère d’une urgence vitale. Et le rapport annuel d’activités que nous publierons bientôt pour l’année 2018 soulignera le caractère dramatiquement de la situation des droits de l’homme qui prévaut en République de Djibouti. La LDDH a choisi l’indignation plutôt que la complaisance l’action plutôt que le fatalisme le sursaut plutôt que l’indifférence. Il n’est pas question de baisser les bras car c’est bien l’espoir même qui constitue l’essence du combat pour les Droits Humains.
Le Président de la LDDH
Omar Ali Ewado

About the author

Ali Omar Ewado:

0 Commentaire

Aimeriez-vous partager donner votre avis?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Laisser un commentaire