Durcissement de la répression contre les opposants politiques USN

DAF

Durcissement de la répression contre les opposants politiques USN

21 décembre 2015 Communiqué de presse 0

Comme nous l’avons écrit auparavant, la répression contre les opposants politiques de l’USN s’accentue et s’accélère chaque jour.

Après le tabassage et la séquestration des Députés Said Houssein Robleh et Ismael Ahmed Assowe le jeudi 10 Décembre 2015 par une cohorte de la Police et le Chef de la Police Abdillahi Abdi Farah, puis l’enlèvement et la détention au secret de l’opposant Guirreh Meidal Guelleh ; enfin l’on assiste à une avalanche des convocations de la Police du Porte-parole de l’USN, M. Daher Ahmed Farah.

Il est à noter que son véhicule lui a été confisqué et se trouve détenu depuis 1 semaine au Commissariat de Police du 3e Arrondissement où M. Daher Ahmed Farah est questionné chaque matin de 7h à 12h depuis 19 Décembre 2015. Les convocations policières sont signées par le Lieutenant Kalif  Daher Ardeyeh, Chef de service du commissariat de Police du 3ème arrondissement.

Assigné à résidence le vendredi 18 décembre par la Police comme l’opposant Abdourahman Barkat God, M. Daher Ahmed Farah a été arrêté et emporté le dimanche 20 décembre 2015 au commissariat de Police du 3ème arrondissement par une brigade spéciale en cagoule commandée par le Capitaine Abdallah Mohamed Abdallah.

Selon la Police, M. Daher Ahmed Farah doit répondre aux diverses questions que la Police sera enchantée de vouloir lui poser et ce, pour une durée indéterminée comme si le commissariat de Police est devenu un Tribunal.

Fait grave, le Lieutenant surnommé Shoumaye a craché sur le visage du Porte-parole de l’USN lors de son interrogatoire où le Colonel de la Police Abdillahi Abdi Farah a été remarqué aussi au commissariat au 3e arrondissement.

Le régime en place à Djibouti attise un conflit interne et multiplie les violations des droits humains sur l’ensemble du pays contre les dirigeants et militants de l’USN, les défenseurs de droits de l’homme et les membres de la Société Civile qui échappent à son contrôle et ce, en vue de museler et de bâillonner toute voix discordante contre le Chef de l’Etat qui s’est octroyé le 4ème mandat.

D’après l’interview de Chef de l’Etat à la BBC en langue somali, la Présidence de la République de Djibouti est une propriété privée qui lui appartient et qu’il la défendra face à tout citoyen djiboutien par tous le moyens qu’il jugera appropriés.

Donc il est devenu dangereux de postuler à la Présidence de ce pays et toute personne susceptible de ne pas l’entendre ainsi sera diabolisée, emprisonnée et mise hors d’état de briguer la Présidence.

Le Président de la LDDH
Omar Ali Ewado
Tél : +253 77 61 55 49
E-mail : iwado_lddh@yahoo.fr

About the author

jlschaal:

0 Commentaire

Aimeriez-vous partager donner votre avis?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Laisser un commentaire