Halte!

Halte!

29 janvier 2019 Communiqué de presse 0

Selon les informations recueillies par la LDDH, 4 jeunes originaires de RANDA/BOLI
(District de TADJOURAH) avaient été arrêtés par les militaires basés à BOLI sans aucune
raison tangible.
Après 4 jours de détention au Camp Militaire de BOLI, 2 d’entre eux ont été libérés et les
deux autres ont été transférés au Camp Militaire de DORRA.
Les deux jeunes transférés à DORRA sont :
KAMIL HAMADOU KAMIL
MOUSSA HAMADOU KAMIL
La LDDH ne cesse de répéter que les militaires n’ont pas la vocation de détenir des civils
dans des Camps militaires.
Outre les multiples check-points sur la route RANDA/DORRA, nous avons appris que les
militaires basés à BOLI/RANDA mènent des actions pour brutaliser les voyageurs et les
chauffeurs, terrorisent et torturent les populations civiles de la Sous Préfecture de RANDA.
Le fait de transférer ces deux jeunes frères vers le Camp Militaire DORRA ne laisse rien
présager de bien pour eux.
Ceci constitue une déportation et les mauvais traitements ne sont pas à exclure à leur
encontre.
La LDDH dénonce et condamne énergiquement les arrestations et détentions arbitraires et
illégales dont sont victimes les populations civiles de la Sous Préfecture de RANDA et exige
la libération immédiate et sans condition de ces deux civils.
La LDDH demande au gouvernement Djiboutien d’épargner les populations civiles dans le
Conflit qui l’oppose à la rébellion du FRUD.
Le Président de la LDDH
Omar Ali Ewado

About the author

Ali Omar Ewado:

0 Commentaire

Aimeriez-vous partager donner votre avis?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Laisser un commentaire