Indigné

Indigné

27 octobre 2018 Communiqué de presse 0

Il y a 20 ans les Nations Unies ont adopté la déclaration sur les défenseurs des Droits de l’Homme.

Un consortium, d’ONG Internationales de défense des Droits Humains, avait invité le Président de la LDDH Mr OMAR ALI EWADO à participer au Sommet Mondial prévu à PARIS du 29 au 31 Octobre 2018.

Afin de préparer le voyage à PARIS, la coalition qui organise le Sommet avait envoyé au Président de la LDDH une prise en charge complète à savoir : les frais de voyage, d’hébergement, d’assurance maladie, les indemnités journaliers et autres frais liés à mon séjour.

Mais le Consulat du pays qui se réclame être la patrie des Droits de l’Homme a qualifié « les informations communiquées pour justifier l’objet et les conditions du séjour envisagé ne sont pas fiables » pour justifier le refus du visa au Président de la LDDH. Et pourtant la coalition qui l’avait invité était composée : l’Union Européenne, Amnesty International, AWID women’s rights, ISHR, FIDH, Front Line Defenders, OMCT, PROTECTDEFENDERS.EU, REPORTERS WITHOUT BORDERS.  

L’on est en droit de nous poser des interrogations relatives à un refus de visa à un défenseur des Droits Humains qui s’apparente à une obstruction de la part d’un pays démocratique qu’est la France.

Déjà l’année dernière, l’institut Français A.Rimbaud, nous avait retiré une autorisation de location de sa salle à la dernière minute et nous constatons que la chancellerie Française à Djibouti continue d’agir d’une manière négative à notre égard.

Nous déplorons une telle attitude de la part de la Représentation Diplomatique Française à Djibouti.  

 

 Le Vice Président de la LDDH

Mahdi Samireh Sougueh

About the author

Ali Omar Ewado:

0 Commentaire

Aimeriez-vous partager donner votre avis?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Laisser un commentaire