La LDDH interdite d’accès à l’Assemblée Nationale

La LDDH interdite d’accès à l’Assemblée Nationale

9 octobre 2015 Communiqué de presse 0

Saluant d’abord la réponse du Président de l’Assemblée Nationale, M. Mohamed Ali Houmed, à notre courrier dans le meilleur délai. Cependant, la LDDH est sidérée d’apprendre le refus de sa demande d’accès permanent au siège du parlement pour assister aux débats et travaux des sessions parlementaires afin de donner ses analyses, observations et recommandations sur les lois adoptées par le parlement.

Ainsi, l’on a reçu comme réponse  » conformément à ces dispositions réglementaires applicables, les seuls qui peuvent assister aux travaux des commissions et des sessions plénières sont uniquement les parlementaires et les membres du gouvernement ».

Contrairement à cela, le Règlement intérieur de l’Assemblée stipule dans son article 22 alinéa 3: « Les séances de l’Assemblée Nationale sont publiques« . S’y ajoute, les membres des représentations diplomatiques basées à Djibouti, les anciennes personnalités politiques du pays ainsi que la Commission nationale des droits de l’homme assistent toujours aux sessions plénières avec les honneurs alors que la Ligue Djiboutienne des Droits Humains est empêché d’y assister.

Par ailleurs, la LDDH est régulièrement invité d’assister aux sessions du Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies et de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples avec son statut d’observateur . Mais à Djibouti, elle est empêché aux assises de l’Assemblée Nationale.

Cela démontre un refus non fondé, une obstruction au travail de la LDDH et une entrave au droit à l’information des citoyens et de participer aux affaires publiques de l’Etat car chaque citoyen a droit à être informer sur les décisions de l’Assemblée Nationale qui engagent la Nation  et de s’y opposer si celles-ci viole ou entrave ses droits constitutionnels et ses libertés fondamentales.

Comment peut-on expliquer ces deux poids, deux mesures? Que représente alors l’Assemblée Nationale pour les citoyens djiboutiens?

En conséquence, la LDDH dénonce ces contradictions et ces atteintes aux droits fondamentaux garantis par la Constitution .

Le Président de la LDDH 
Omar Ali Ewado
Tél : +253 77 61 55 49
E-mail : iwado_lddh@yahoo.fr

 

collage

 

 

About the author

jlschaal:

0 Commentaire

Aimeriez-vous partager donner votre avis?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Laisser un commentaire