La pollution plastique !

La pollution plastique !

6 juin 2018 Note d'information 0

A l’instar des autres pays du monde, la République de Djibouti a célébré la Journée Mondiale de l’Environnement ce 5 juin et dont le thème pour l’année 2018 était la pollution plastique.
Un bref aperçu sur la question de la LDDH s’impose :
Le sachet plastique est un produit importé de l’étranger par des djiboutiens et son utilisation est quasi quotidienne. Ils s’utilisent pour le transport de tous les achats légers, tels que les fruits, légumes, viandes, plats à emporter et surtout par les vendeurs de khat. Mais une fois arrivé a destination le sachet de plastique est jetté sans savoir ce qu’il en adviendra, et quels problèmes pourra-t-il poser ?
Ainsi on voit les sachets partout, dans tous les coins et recoins des villes et de la brousse car le déplacement des plastiques est facilité par les vents qui les dispersent dans toutes les directions, causant des sérieux problèmes à l’environnement terrestre et marin.
Les sachets de plastique sont aussi une source de désertification car ils s’enrôlent autour des arbres et plantes leur empêchant l’accès à l’oxygène et parfois à l’eau.
Pour les animaux domestiques ces sachets constituent la principale cause de décès dans le milieu rural car les pauvres animaux affamés et errant à la recherche de leurs nourritures avalent les sachets en plastique ce qui leur cause des problèmes de digestion et la mort certaine après quelques jours. Il en va de même dans le milieu marin.
Et pourtant il existe à Djibouti une loi qui a été adoptée par l’Assemblée Nationale pour interdire l’importation et la vente des sachets en plastique.
Pourquoi les Pouvoirs Djiboutiens se refusent-ils l’application d’une loi si importante pour l’environnement ? Quelle est la raison d’être d’une loi ?
La défense d’un environnement sain se limite-t-elle a l’organisation d’une journée grandiose dans un grand hôtel où sont filtrés les invités ? Non et non !!
C’est l’affaire de toute société consciente du péril de la pollution plastique !
Si la faillite des Pouvoirs Publics Djiboutiens est sans équivoque, la Société Civile Djiboutienne doit s’investir pour stopper la prolifération de ces sachets en plastique afin de parvenir à l’éradication de ce phénomène néfaste à notre environnement.
Outre l’exigence de l’application effective de la loi déjà existante en la matière il est urgent de mener une large campagne de sensibilisation au sein de la société djiboutienne sur les risques encourus et sur la nécessite de stopper la prolifération des sachets en plastique sur toute l’étendue du pays.
Le Président de la LDDH
Omar Ali Ewado

About the author

Ali Omar Ewado:

0 Commentaire

Aimeriez-vous partager donner votre avis?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Laisser un commentaire