MEURTRE D’UN PAUVRE GARDIEN NOCTURNE

MEURTRE D’UN PAUVRE GARDIEN NOCTURNE

14 octobre 2017 Communiqué de presse 0

La LDDH (ligue Djiboutienne des droits humains) a reçu des informations fiable, il s’agit d’un homicide volontaire d’un pauvre gardien dénommé HASSAN MOHAMED BOGOREH né le 24/09/1979 à Djibouti, marié, père de 6 enfants et demeurant à BALBALA 11.
Celui-ci a été sauvagement assassiné, dans la nuit du 27 au 28 septembre 2017 en plein service, à coups de machette par des ressortissants chinois de la société CCECC (china civil engineering construction company) chargé de la construction du nouveau chemin de fer.
Son corps a été abandonné aux alentours chemin de fer reliant NAGAD et DMP ( Doraleh Multipurpose Port). Son cadavre a été remis à la morgue de l’hôpital Peltier ou il est resté 11 jours, ce n’est que le 09 octobre 2017 que sa famille a pu récupérer pour l’ inhumer.
Ce n’est pas la première fois que les Djiboutiens qui sont employés aux entreprises chinoises sont victimes des actes odieux.
Les entreprises chinoises ne respectent plus la vie des employés Djiboutiens ni leurs droits.
Le voile doit être levé sur les conditions mystérieuses de la mort de Hassan Mohamed et les auteurs doivent passer devant la justice.
La LDDH a rendu visite à la résidence du défunt puis rencontré la veuve du défunt Mme IDIL DJAMA HOUSSEIN.
La LDDH condamne fermement l’assassinat lâche, barbare et sans motif du ressortissant Djiboutien.
La LDDH appelle la justice Djiboutienne de diligenter une enquête indépendante et crédible pour la manifestation de la vérité sur cet assassinat.
Le VICE PRESIDENT DE LA LDDH
MAHDI SAMIREH SOUGUEH

About the author

Ali Omar Ewado:

0 Commentaire

Aimeriez-vous partager donner votre avis?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Laisser un commentaire