MORT D’HOMMES

MORT D’HOMMES

Selon les informations sûres et concordantes recueillies par la LDDH, il y aurait un mort parmi les détenus de NAGAD. A titre de rappel l’on sait que plusieurs dizaines de nomades avaient été arrêtés au NORD et au SUD ou EST du pays lors du ratissage des forces gouvernementales au courant du mois de MAI puis ces civils ont été transférés au Centre de Rétention de NAGAD pour y être incarcérés sans être présentés au PARQUET.
Le 25 Juin 2017, ABDO MOHAMED ISMAIL arrêté à TADJOURAH Ville est décédé au centre de rétention de NAGAD où il était détenu depuis 2 mois
Nous ignorons les circonstances de la mort de Mr ABDO MOHAMED ISMAIL, mais le centre de rétention administrative de NAGAD est un lieu où la détention est fort pénible en cette période de canicule.
Alarmées par cette mort, les autorités auraient libéré les autres détenus ce qui reste à confirmer car nous n’aurons aucun accès à ce centre.
La LDDH a aussi recueilli une information relative à la mort d’un docker qui a été sauvagement battu par la Sécurité du Port le 28 MAI 2017 et lequel est mort le 11 Juin 2017 des suites de la torture subie.
La LDDH exige aux autorités l’ouverture des enquêtes judiciaires pour déterminer les circonstances de ces morts afin traduire les responsables à la Justice et enfin la fermeture pure et simple de NAGAD qui échappe au contrôle du PARQUET de DJIBOUTI.

Le Président de la LDDH
Omar Ali Ewado

About the author

Ali Omar Ewado:

0 Commentaire

Aimeriez-vous partager donner votre avis?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Laisser un commentaire