PRECARITE PROGRAMMEE !!!

PRECARITE PROGRAMMEE !!!

20 octobre 2018 Diffusion d'information 0

Selon les informations sûres et concordantes recueillies par la LDDH, 96 (quatre
vingt seize) chauffeurs qui travaillent au DMP (Doraleh Multipurpose Port)
observent un arrêt de travail depuis plus d’une semaine.
Après la prise du monopole des activités de manutention par le DMP, les anciens
chauffeurs du COMAD, MTI, MTS, Savon Ries, etc… avaient été repris par le
DMP.
Depuis quelques mois, ces chauffeurs subissent d’énormes pressions de la
Direction du DMP laquelle tente une révision complète du contrat du travail qui
la liait à ces chauffeurs.
Ces chauffeurs nous ont informé que la Direction du DMP leur propose un
emploi partiel avec un salaire au rabais, (leur ancien salaire de 1000$ par mois
sera divisé par deux), ce à quoi ils s’opposent tant bien que mal.
La régression des droits sociaux des travailleurs des différents ports djiboutiens
semble irréversible tant que l’exercice du syndicalisme libre constituera un délit
pour les Pouvoirs Publics en l’occurrence la Direction du DMP.
Aux dernières nouvelles le DMP propose à ces chauffeurs un contrat « entre
temps » pour leur faire avaliser la perte de la moitié de leur salaire mensuel.
Sachant qu’un « contrat entre temps » n’est prévu nulle part dans le code de
travail et que cette expression est inventée uniquement pour abuser ces
travailleurs :
La LDDH dénonce et condamne énergiquement les manœuvres dilatoires de la
Direction du DMP qui projettent ces chauffeurs dans la précarité.
Enfin la LDDH demande à la Direction du DMP de revenir sur ses mesures
drastiques contre ses employés.
Le Président de la LDDH
Omar Ali Ewado

About the author

Ali Omar Ewado:

0 Commentaire

Aimeriez-vous partager donner votre avis?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Laisser un commentaire