REPRESSIONS TOUTES AZIMUTES

REPRESSIONS TOUTES AZIMUTES

Depuis le début de l’été le régime en place à Djibouti fidèle à lui-même s’attaque sans vergogne à toutes les voix dissidentes de la pensée unique. Après le verrouillage total de toutes les espaces d’expression libre, les internautes djiboutiens subissent de plein fouet les foudres du régime. Ainsi ont été arrêtés CHEHEM ABDOULKADER CHEHEM dit CHEHEM RENARD, OMAR MAHAMOUD dit OMAR ZOHRA et de MAHMOUD ALI, et ils sont incarcérés à la Prison de GABODE. Il est difficile d’obtenir leurs informations car ils seraient mis en isolement. Ils seraient accusés de diffamation et l’on constate un acharnement à leur encontre depuis quelques temps.
Il nous a été rapporté aussi que Mr BOLOCK MOHAMED ABDOU, a été arrêté par le SDS pour avoir publié un article sur le Sultan de Rahayto et détenu pendant 3 jours au siège du SDS puis Mr BOLOCK a été relâche jeudi dernier mais il doit se présenter demain matin (soit lundi 7 Août) pour la suite de son interrogatoire.
Enfin la LDDH a recueilli des informations selon lesquelles lors de l’intervention de la Police plusieurs personnes ont été blessées et ce sont les proches du jeune docker MOHAMED HAMADOU HAMAD décède à la suite des tortures qui sont incarcères à GABODE et NAGAD et que ceux du policier tortionnaire n’ont pas été inquiétés : DEUX POIDS, DEUX MESURE !!!
La LDDH dénonce et condamne vigoureusement la répression toute azimute des internautes et l’impunité dont bénéficie le policier tortionnaire.
La LDDH lance un appel solennel au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, à l’Union Africaine, à l’IGAD, à la Commission Africaine des droits de l’homme et des Peuples, à l’Union Européenne à faire pression sur les autorités Djiboutiennes pour qu’elles respectent les droits fondamentaux des citoyens et cessent les violences dont sont victimes des civils innocents.

Le Président de la LDDH
OMAR ALI EWADO

About the author

Ali Omar Ewado:

0 Commentaire

Aimeriez-vous partager donner votre avis?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Laisser un commentaire