Risque de torture

Risque de torture

20 mars 2017 Non classé 0

La LDDH (ligue Djiboutienne des droits humains) a recueilli des informations concordantes de la part du ministère de l’éducation nationale de la suspension du salaire du président de la LDDH Mr OMAR ALI EWADO de 41 ans de carrière d’instituteur. Le président de la LDDH a été arrêté pour des raisons inconnues à l’exception uniquement pour son activité en faveur des droits de l’homme. Durant son arrestation il y a eu un affrontement musclé entre les enfants du président qui sont venus au secours de leur père et les agents du service de renseignement en civil. Un agent de  la SDS a menacé les enfants du président  de la LDDH avec une arme à feu  (un pistolet) la scène s’est passée en plein public au moment où le président de la LDDH se rendait à la mosquée situé  à 100 m de son domicile. Le seul objectif du régime est de réduire au silence la LDDH (seule organisation indépendante de défense des droits de l’homme) et toutes voix dissidentes. En janvier 2016 le président de la LDDH Mr OMAR ALI EWADO a été condamné à 3 mois d’emprisonnement ferme pour avoir publié la liste nominative du massacre de la localité de bouldhouqo contre la communauté YONIS MOUSSA. En 1999 le président de la LDDH Mr OMAR ALI EWADO et l’ancien président de la LDDH feu Mr JEAN PAUL NOEL ABDI ont échappé de justesse à l’assassinat suite à une attaque à la grenade. 1979 Mr OMAR ALI EWADO  a écroué de 2ans et 6 mois de prison ferme. Le 21 décembre 2015 le secrétaire général de la LDDH Mr SAID HOUSSEIN ROBLEH a été grièvement blessé par une balle métallique à la carotide par la police cagoulé, celui-ci a été évacué en Belgique pour y être soigner. Le 1er vice président de la LDDH Mr ABDI OSMAN NOUR a été frappé et torturer en passant des années de sa vie en prison puis sa nationalité et son passeport lui ont été retirés, celui-ci s’est expatrié en Belgique qui lui accorda enfin l’asile politique. En mai 2013 le 2eme vice-président de la LDDH Mr MAHDI SAMIREH SOUGUEH a été légèrement blessé par une balle à blanc à la main droite par un officier de police, d’autre part en mai 2015 le contrôleur adjoint de la LDDH Mr FAYSAL MOHAMED IBRAHIM a été arrêté et placer en garde à vue au 3eme arrondissement. L’ensemble du comité exécutive de la LDDH est ciblé et menacer par le régime autoritaire de Djibouti. Ces derniers temps le président de la LDDH Mr OMAR ALI EWADO était poursuivi pour avoir dénoncé les violations de droits de l’homme commis par le régime. Face à ces multiples arrestations et menace la seule organisation crédible de défense des droits humains risque de s’éteindre.

 

 

Aujourd’hui, Lundi 20 mars 2017 à 12heures 20mn heure local Les éléments de service de renseignement ont téléphoné à la famille du président de la LDDH Mr OMAR ALI EWADO en leurs informant le lieu de détention, il s’agit du plateau du serpent le fief de service de renseignement. D’autre part le service de renseignement a confirmé que le président de la LDDH MR OMAR ALI EWADO a entamé une grève de faim.

La LDDH appelle aux organisations internationales de défense des droits de l’homme comme, la FIDH, Amnesty international,  l’ARDHD, HUMAN RIGHTS WATCH,  à l’OMCT( organisation mondial contre la torture) à la  CPI (cour pénal international)à la cour africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, à l’Union Européenne, aux états unis d’Amérique , à l’Union Africaine, aux Hauts Commissariats des Droits de l’Homme à Genève, à la Ligue Arabe, aux Organisations Régionale des droits de l’homme , à l’Union Interafricaine des Droits de l’Homme (UIDH), de faire pression au gouvernement  Djiboutien afin qu’il arrête sa politique de la chasse aux sorcières contre les défenseurs des Droits de l’Homme.

La LDDH (ligue Djiboutienne des droits humains) appelle au pouvoir de libérer immédiatement et sans condition le Président et membre fondateur de la LDDH Mr OMAR ALI EWADO.

 

 

 

Le Vice-Président de la LDDH

Mahdi Samireh Sougueh

 

Portable : 0025377852894

  Email : afdem2005@hotmail.fr

About the author

Ali Omar Ewado:

0 Commentaire

Aimeriez-vous partager donner votre avis?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Laisser un commentaire