SCANDALEUX

SCANDALEUX

29 septembre 2018 Communiqué de presse 0

Il nous a été donné de constater que l’Imprimerie Nationale constitue un déni flagrant de Justice.
Cet établissement emploie 10 fonctionnaires et 40 travailleurs conventionnés. A la fin de chaque mois, le Ministère de tutelle doit faire la ronde des autres départements sous son autorité pour récolter les salaires des employés de l’Imprimerie Nationale. Ainsi chaque fin de mois constitue un calvaire pour ces travailleurs.
Donc aucune garantie salariale !!!
Contrairement aux travailleurs des autres départements publics et parapublics, les employés de l’Imprimerie Nationale n’ont aucune couverture sanitaire. Ils sont systématiquement rejetés par les services sanitaires de la Caisse nationale de la Sécurité Sociale (CNSS) : faute des cotisations !!!
Il en est de même pour les retraites : les employés de l’Imprimerie Nationale n’ont pas le droit à la retraite et ceux qui ont atteint la limite d’âge (64, 65 et 66 ans) perçoivent une petite somme d’argent à fin chaque mois. Pas de retraite faute de cotisation à la CNSS !!!
La Déléguée du Personnel est partie à la retraite depuis longtemps et n’a pas été remplacée. Le Personnel avait droit chaque mois une certaine quantité de lait car ils manipulaient des produits chimiques nocifs à la Santé mais cela a été supprimé depuis belle lurette.
Il nous a été confirmé que les archives de 1970 à 1990 ont été purement et simplement brûlées sur ordre de la Direction.
POURQUOI ? Ceci est inexplicable !!!
Ainsi va la vie à l’Imprimerie Nationale de la République de Djibouti.
La LDDH dénonce et condamne énergiquement l’injustice sociale dont sont victimes les 50 employés de l’Imprimerie Nationale et interpelle les autorités en charge de ce service à enrayer le plus tôt possible une telle injustice !

Le Président de la LDDH
Omar Ali Ewado

About the author

Ali Omar Ewado:

0 Commentaire

Aimeriez-vous partager donner votre avis?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Laisser un commentaire