Terreur à Randa

Terreur à Randa

26 juillet 2018 Communiqué de presse 0

Selon les informations sures et concordantes recueillies par la LDDH les populations civiles de Randa et ses environs font l’objet d’une terrible répression de la part des forces gouvernementales.
Dés la tombée de la nuit, les militaires basés à Boli mènent des opérations d’arrestations d’intimidations et d’harcèlements contre des civils sans défense.
A l’heure actuelle une personne arrêtée à Boli a été transférée au caserne militaire a Tadjourah ; est-il nécessaires de rappeler que les militaires n’ont pas la vocation de détenir des civile/?
Mohamed Ballah est détenu à la caserne militaire Tadjourah et Youssouf Mohamed Abakari avec 3 jeunes sont détenus à la caserne militaire de Boli.
Abdo Mohamed Abakari dit Abouch qui à été sauvagement torture
-Mohamed Saleh Hamadou
-Mohamed Aleo
Face à l’absence d’une ambulance pour desservir les localités, les proches d’une femme en accouchement avaient loué une voiture qui à été stoppée à Boli. Et la pauvre femme aurait succombé faute d’évacuations.
Il nous à été rappelé que Randa et ses environs sont soumis à un couvre feu et tout contrevenant s’expose a des représailles militaires
La LDDH dénonce et condamne les arrestations arbitraire dont sont victimes les populations civiles de la région de Randa et ses environs.
La LDDH lance un appel solonnel à tous les bailleurs des fonds pour tempérer les comportements agressifs du régime en place à Djibouti à l’encontre des populations civiles

Le Président de la LDDH
Omar Ali Ewado

About the author

Ali Omar Ewado:

0 Commentaire

Aimeriez-vous partager donner votre avis?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Laisser un commentaire