TERRORISME D’ETAT

TERRORISME D’ETAT

Fidèle à lui-même le régime en place à Djibouti poursuit sans relâche la répression contre les populations nomades dans le NORD.

Sous prétexte d’un ratissage des zones où opéreraient les rebelles du FRUD les forces gouvernementales mènent une féroces répressions contre les nomades déjà traumatisés par les aléas naturels.

Les arrestations et les détentions dans les camps militaires sont de nouveau quasi-quotidiennes et les victimes et leurs familles sont totalement désorientés face à cette situation anticonstitutionnelle car l’armée n’a pas la vocation de détenir des civils dans des camps militaires.

A l’heure actuelle la LDDH est en mesure de dénoncer l’arrestation de Madame OUMA MOHAMED DEBERKALEH dont le mari est un membre de la rébellion du FRUD ; le seul tort reproché à cette femme est son mariage avec un rebelle.

La LDDH dénonce et condamne sans réserve les arrestations massives et les détentions dans des camps militaires et les harcèlements incessants dont les victimes ne sont autre que les populations civiles sans défense.

La LDDH lance un appel solennel au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, à l’Union Africaine, à l’IGAD, à la Commission Africaine des droits de l’homme et des Peuples, à l’Union Européenne à faire pression sur les autorités Djiboutiennes pour qu’elles respectent les droits fondamentaux des citoyens et cesser les violences dont sont victimes des civils innocents.

Le Président de la LDDH

Omar Ali Ewado

About the author

Ali Omar Ewado:

0 Commentaire

Aimeriez-vous partager donner votre avis?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Laisser un commentaire